Quand on voit que quelques mois de confinement ont paru des années à certains ploucs au point de faire n’importe quoi (et je ne parle pas de ceux qui n’ont tout simplement jamais respecté le confinement pour rester entre copains comme si de rien n’était), on se dit que finalement, la sélection naturelle n’a pas assez frappé ou plutôt, à touché les mauvaises personnes, je pense notamment aux troisième age qui a tout fait pour se protéger, hélas sans succès pour quelques-uns qui ont perdu la vie. Triste période.

Le pire ayant été constaté dans les « cités », ne pas respecter le confinement prouve tout simplement encore une fois que la jeunesse urbaine n’a aucun respect pour son prochain.

J’en entend encore dire:

– « Ben oui, mais ils ont pas la vie facile ces jeunes de cité tu penses… »

Ben oui, c’est sûr, j’ai vécu à Grigny il y a longtemps un hlm bien pourri, les mêmes que ces jeunes habitent. Ma vie n’est aujourd’hui plus la même, je vis à la campagne (non tête de gland, la périphérie parisienne n’est pas la campagne, c’est juste la même merde mais avec plus de champs), en Normandie. Je bosse 15h par jour, je paie mes impôts, je ne vends pas de drogue ou d’arme, j’ai des mômes et mon casier judiciaire est vierge, et surtout, le confinement chez moi à été respecté du début à la fin, et je vis en maison sans jardin.

Bref, vivre dans une cité n’est peut-être pas un choix, mais en partir, si.

Pire encore, j’ai fait le choix de continuer à travailler, mon job étant de transporter la marchandise au niveau international, moi et la presque totalité de mes confrères avons décidé de ne pas laisser tomber la France et ses habitants. Tout cela en risquant d’être contaminé et de contaminer ma famille à mon tour.

Le tout dans des conditions dégueulasses, le gouvernement nous encourage à continuer quoi qu’il arrive pour ne pas faire subir une pénurie gigantesque à tout le monde, mais pourtant l’ ordre de fermer les aires de repos est donné, y compris leurs toilettes et leurs douches, sans parler des repas, obligé de s’arrêter dans le peu de grandes surfaces ouvertes, pas évident de se garer avec un 40T où l’on souhaite.

Il aura fallu quand même que les infos tv/radio mettent notre condition en valeur pour que les gens arrêtent de nous cracher dessus comme ils le font à longueur d’année.

Pendant quelques semaines, nous avons été les héros d’une crise, tout comme le personnel des services médicaux, les pompiers et les acteurs des quelques métiers qui ont bravé la maladie en live.

Pas de panique, rassurez-vous, le confinement étant fini, nous sommes redevenus les gros connards qui prennent toute la place, qui se font doubler comme des merdes, a qui on freine à la gueule gratuitement en pensant que c’est drôle et pas dangereux du tout de faire ça devant une arme de 40T.

Bref, pour les pompiers, infirmières, docteurs, médecins, samu (et j’en passe), je ne sais pas ce qu’ils en pensent, mais pour les routiers, nous sommes unanimes, vous pouvez à nouveau tous aller vous faire enculer! 🙂